Accès au sommaire :: Accès à votre base

Caractéristiques d'une adresse invalide?



Mailnoob


Qu’est ce qui fait d’une adresse, une adresse valide ou invalide, et quelle est la différence entre erreur de syntaxe et erreur DNS, qui sont affiché lors de validation d’une liste?


NLH (webmaster)


Dans un premier temps, on vérifie que l'adresse est une adresse. Elle doit pour ça,
respecter une syntaxe : “in fo@mediadvance” par exemple, n'est pas valide. Le compte «in fo» ne peut pas contenir d'espace, et le nom du serveur est forcement
composé de son nom (mediadvance) et de son indicatif (.com) qui n'est pas présent ici. Ces deux erreurs ne sont que des exemples, une adresse est soumise à une multitude de
règles de syntaxe.
Dans un second temps, on vérifie que le serveur mail existe (DNS). Cette étape suffit
souvent, car dans le cas d'une entreprise : la société EXEMPLE SARL, qui possède un
site sur “www.exemple.com”, et qui a toutes ses adresses sur son serveur mail du
même nom (boss@exemple.com, devis@exemple.com, commerce@exemple.com...).
Même si on envoie un message à un compte qui n'existe pas ou plus, le message
arrive dans ce qui se nomme le «Postmaster», qui est un dossier où sont recueillis
tous les messages envoyés sur un serveur mail à un compte qui n'existe pas. Le
responsable du serveur mail peut choisir ou non de recevoir ces emails. Dans le cas
d'une petite entreprise telle qu’EXEMPLE SARL, il est facile pour le responsable du
serveur de transmettre le message à un employé pour y donner suite.
Dans le cas de «wanadoo.fr» par exemple, il sera inutile de récupérer les messages envoyés à un mauvais compte, car les comptes n'appartiennent pas à un groupe, ils ne se connaissent pas entre eux et sont surtout trop nombreux. Dans ce cas, si vous envoyez un message à une adresse dont le compte n'existe pas, et que le serveur n'a pas de «Postmaster», au lieu de prendre le message et de le mettre dans le dossier du «Postmaster», il le retournera à l'expéditeur en lui indiquant que l'adresse n'existe pas (de la même manière que la poste).
C'est dans ce cas qu'on peut appliquer la deuxième partie de la vérification, c'est-à-dire
en demandant directement au serveur mail s’il possède le compte en question.
Ainsi, on est sûr de la validité de l'adresse.